Comment le Roadster de Tesla va tuer les Supercars

En 2008, Tesla commercialise son premier véhicule électrique, le Roadster original. Son but était de prouver qu’un véhicule électrique pouvait concurrencer les voitures à essence en termes de performances, de caractéristiques et d’utilité. En même temps, ceci permet aussi à Tesla de développer sa technologie, de réduire ses coûts, et d’ouvrir la voie aux futurs produits de la marque.

Le Roadster a accompli son devoir avec brio, et 4 ans plus tard, Tesla a dévoilé sa deuxième génération de véhicules, la berline Model S.  Celle-ci a ensuite pris le monde d’assaut, et a littéralement remporté tous les prix possibles. Je ne plaisante même pas.

Peu après, vint le Modèle X. Mais ce n’étaient que des tremplins pour la destination finale : Un véhicule de masse, à fort volume et à relativement « faible » coût. La troisième génération a commencé avec le Model 3, acclamé par les critiques en 2017, et en 2020, le puzzle a été complété avec le Model Y.

Comme on en a très souvent parlé, Tesla est sur la voie de la domination totale du marché mondial des véhicules. Cependant, le dernier bastion reste le marché de l’ultra haute performance. A,K,A, les Supercars ! Et devinez quoi ? Elles sont les prochaines sur la liste !

On va explorer ensemble les plans de Tesla pour leur nouveau Roadster, son gigantesque potentiel sur le marché des Supercars, et finalement, comment il pourrait bien marquer la fin de l’ère des moteurs à combustion interne, une bonne fois pour toutes.

Les plans de Tesla pour leur nouveau Roadster

Annoncé en 2018 et actuellement exposé au Musée Peterson de Los Angeles, le Nouveau Tesla Roadster est censé entrer en production à partir de 2022. Ses caractéristiques seront un gigantesque « coup de pied au cul » pour les voitures à essence.

objectif

Son objectif est sans équivoque, annihiler pour de bon les performances de tous les véhicules à essence jamais fabriqués. 

Ou, selon les propres mots d’Elon Musk :

« L’intérêt de faire cela, est de donner une grande claque aux voitures à essence »

statistique

Et quelle claque !

Le gigantesque potentiel de tesla sur le marché des Supercars

Dans le monde des Supercars, l’accélération est l’un des plus grand atouts qu’une voiture pourrait avoir. Aucun véhicule de production dans l’histoire n’a pu atteindre une accélération de 0 à 100km/h en moins de 2 secondes. Aucun, jusqu’à aujourd’hui.

« Le nouveau Tesla Roadster sera la voiture de production la plus rapide jamais fabriquée.  Point final. »

A réagi Elon Musk.

« Je ne dirai pas quelle est sa vitesse de pointe réelle, mais elle est supérieure à 400 km/h… … Ces chiffres semblent fous, mais ils sont bien réels. »

Il a également abordé le sujet de l’autonomie du véhicule, qui a l’air extrêmement prometteuse, grâce à la batterie de 200kWh (Kilowattheure) utilisée.

« Le Nouveau Roadster aura une autonomie de plus de 1000 kilomètres. C’est la première fois qu’un véhicule électrique franchit la barre des 1000 kilomètres d’autonomie. Un véhicule de production pourra donc parcourir plus de 1000 kilomètres sur une seule charge, à vitesse d’autoroute. »

Les spécifications du modèle de base (oui je dis bien « de base ») du Roadster sont difficiles à croire. Tenez-vous bien :

Un 0 à 100 km/h en 1,9 secondes, une autonomie de plus de 1000 km, quatre places assises, les meilleurs dispositifs de sécurité active au monde… Je pourrais continuer ainsi…

Ce genre d’accélération est complètement fou! Le Roadster est littéralement une montagne russe mobile, et ce n’est que le modèle de base.

En effet, Il y a quelques jours, Elon Musk a affirmé sur Twitter que la version de production du Nouveau Roadster serait « différente » (meilleure) que le prototype actuel. Peut-être en aurons-nous un aperçu d’ici la fin de l’année ?

Et on arrive maintenant à la partie la plus intéressante de cet article

Imaginez être le PDG de deux entreprises technologiques de pointe, l’une fabriquant des véhicules électriques, des toits solaires et des batteries, et l’autre des fusées réutilisables et des satellites. 

Cela s’avère plutôt pratique pour mixer un peu tout ça, comme l’a prouvé Elon Musk.

Par exemple, le Cybertruck de Tesla sera fabriqué à partir d’un alliage d’acier inoxydable, développé à l’origine par Space X pour ses fusées. Connaissez-vous un autre constructeur automobile qui fabrique son propre alliage ? Non ! Car ils commandent ce dont ils ont besoin chez des fournisseurs. 

Revenons au nouveau Roadster, aussi incroyable que cela puisse paraître, Tesla propose une option pour un pack de propulseurs SpaceX, qui permettraient d’atteindre une accélération de 0 à 100km/h en 1,1 seconde ! 

Pour vous en rendre compte, voilà ce que ça fait:

3, 2, 1 et voilà! Vous venez de passer les 100km/h! Impressionnant, non?

La question qu’on se pose maintenant est: comment? Comment est il possible de réaliser cet exploit ?

Grâce à des propulseurs à gaz froid ! Ça ne vous dit pas grand-chose ? 

Propulseur

Et pourtant tout le monde qui a déjà vu les images d’une fusée ont aussi vu des propulseurs à gaz froid en action.

C’est une technique de propulsion spatiale, utilisées par les engins spatiaux, afin d’effectuer des petites corrections d’orientation, ou de vitesse en temps réél. Un propulseur à gaz froid utilise un gaz stocké sous haute pression, qui est simplement libéré dans une tuyère, permettant d’orienter la poussée exercée.

Space X utilise notamment ces propulseurs à gaz froid pour réorienter leur fusée Falcon 9 dans le vide de l’espace, ou encore lors de sa plongée à pleine vitesse vers la Terre. Prenons aussi en compte que cette gigantesque fusée a une taille d’environ 70 mètres, et on aura alors une idée de ce qu’une voiture équipée de ces propulseurs rapportés à son échelle pourrait accomplir !

En fait, ces propulseurs pourront être utilisés non seulement pour l’accélération et le freinage de la voiture, mais aussi pour améliorer sa tenue de route. On peut imaginer des propulseurs pointés sur les côtés pour aider la voiture à se maintenir dans les virages, mais aussi des propulseurs pointés vers le haut pour plaquer la voiture au sol lorsque celle-ci atteindra des vitesses de plusieurs centaines de Km/h. 

En fait, Elon Musk a confirmé que le Roadster sera, en théorie, capable de faire de courts sauts, voire même de voler. Oui, voler.

« Elle pourra en effet voler très brièvement », a récemment partagé Elon sur Twitter. « Je me suis toujours moqué des voitures volantes, et voilà maintenant j’en fabrique une. L’ironie du destin »

Avec ces propulseurs à bord, il semble possible que le Roadster soit capable de passer de 0 à 100 km/h en un peu plus d’une seconde. C’est deux fois plus rapide que tout ce qui a été produit jusqu’à présent. Mais ça ne s’arrête pas là.

Avec un prix de départ de 200.000$ pour le modèle de base, et de 250.000$ pour l’édition limitée Founder Series, le Roadster n’est pas bon marché.

Mais quand on la compare à des véhicules qui affichent des performances similaires (mais en fait inférieures), c’est quasiment donné !

statistique

Actuellement, le véhicule de série le plus rapide de tous les temps est la Porsche 918 Spyder hybride à deux places, avec un temps de 0 à 100km/h en 2,1 secondes.

Et son prix ? 845 000 dollars pour le modèle de base, qui se vend deux fois plus cher aujourd’hui. Il n’en a été fabriqué que 918 exemplaires.

Alors…

Quatre Roadster, ou une seule Spyder ?

Un tout électrique, ou une hybride gourmand en essence ?

Une quatre places, ou une deux places ?

Une autonomie de 1000 kilomètres, ou de 675 kilomètres ?

Propulseurs à fusée, ou pas de propulseurs à fusée ?

Le roadster de Tesla gagne sur tous les tableaux. Ca en devient presque embarrassant, et c’est justement le but.

Et je ne vous parle même pas des autres Supercars pouvant coûter des millions de dollars comme certaines Bugatti, Pagani, Ferrari et autres McLaren. Le Nouveau Tesla Roadster les prendra TOUTES sans exception, et pour moins d’un dixième de leur prix. 

Lorsque le prochain Roadster de Tesla sera finalement commercialisé, ce sera véritablement la fin de l’ère des véhicules à essence, Le dernier clou dans cercueil. Les seuls attraits des Supercars à essence seront la nouveauté, l’esthétique ainsi que l’image et le prestige de la marque. Mais pour combien de temps encore ?  

Objectivement, tout comme la Model S est la meilleure berline de luxe de tous les temps, et la Model 3 la meilleure berline de taille moyenne, le nouveau roadster sera sans équivoque la meilleure voiture de sport de tous les temps. Et ça, il n’y aura pas photo.

Avec un tel rapport qualité/prix – soit un quart du prix d’une Supercar comparable mais inférieure, je soupçonne que les ventes du Roadster pourraient rapidement s’envoler.

Par exemple, comment pourrait-on justifier de dépenser 180.000$ pour une Porche Taycan, alors qu’on pourrait acquérir le roadster pour 10% de plus et avoir trois fois plus d’autonomie, et une acceleration de 0-100km/h venue tout droit d’un autre monde?

Même dans le domaine des véhicules de performance absurdement chers, certains raisonnements s’appliquent : Moins cher et un peu mieux, c’est à peu près normal. Mais significativement moins cher, et significativement meilleur dans tous les domaines ? C’est difficile d’argumenter face à ça.

Quand on sait que la valeur totale du marché des Supercars représente environ 15 milliards de dollars par an, Si Tesla arrivait à s’emparer de 10 % du marché mondial des Supercars, ils devraient s’attendre à des revenus de 1,5 milliard de dollars pour seulement 7500 Roadsters de base.

C’est particulièrement intéressant parce que les marges bénéficiaires sur un Roadster devraient être assez importantes.

Pour résumer, le prochain Tesla Roadster est une nouvelle frontière à franchir pour Tesla.  Son but n’est pas de concurrencer les Supercars à moteur à combustion interne, mais de les rendre obsolètes. Il les surpasse, ou plutôt les écrase complètement dans toutes les catégories qui comptent. Echec et Mat pour Tesla.

Autrement dit, le Roadster est une classe à part, et il va ridiculiser toutes les autres Supercars sur le marché.

Il pourra même accélérer plus fort qu’une formule 1 ou qu’une moto GP, rien que ça !

Le monde se divisera alors en 2 catégories, ceux qui ont le Roadster, et tous les autres qui auront les vieilles supercars, comme en souvenir d’un autre temps.

Ceux qui aiment le bruit des moteurs et ceux qui aiment les performances.

Le choix sera vite fait.

Et vous, que pensez-vous de ce nouveau Roadster ? Que pensez-vous de l’utilisation des propulseurs de fusées sur une voiture ? Et Partagez-vous notre opinion sur la fin très prochaine de l’ère des moteurs à combustion interne ?

Et pour eux qui sont toujours convaincus que les anciennes super car peuvent rivaliser, citez-moi un seul argument de taille qui viendrait à bout du nouveau Roadster de Tesla (et je ne veux pas entendre parler de la qualité des surpiqûres du cuir de la Bugatti Veyron s’il vous plait!).

A bientôt sur Tesla News France. 

Vous allez kiffer:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.