D’ici 2030, 40 % des modèles Ferrari seront purement électriques

Ferrari-F80-concept-2
Ferrari F80 Concept

La marque au Cheval cabré prévoit que les véhicules électriques représenteront 40 % de sa gamme d’ici 2030.

Vous savez que le passage aux véhicules tout électriques est sérieux lorsque même Ferrari, l’un des plus ardents défenseurs du moteur à combustion interne, réorganise son site de production historique de Maranello pour construire des voitures alimentées par batterie.

La semaine dernière, le PDG du constructeur de voitures de sport, Benedetto Vigna, a présenté la stratégie tant attendue sur la manière d’électrifier la marque lors de l’événement Capital Markets Day. La société a déclaré qu’elle investirait environ 4,4 milliards d’euros (4,6 milliards de dollars) pour développer des voitures entièrement électriques et des hybrides rechargeables, qui représenteront 60 % de sa gamme d’ici 2026. D’ici 2030, 40 % des modèles Ferrari seront purement électriques, 40 % hybrides et 20 % à moteur à combustion interne.

Ferrari-F80-concept
Ferrari F80 Concept

Le constructeur automobile rééquipera Maranello pour produire des véhicules électriques et assembler des modules de batterie, et la première Ferrari entièrement électrique devrait arriver dans les salles d’exposition dans trois ans.

Mieux vaut tard que jamais, mais la vérité est que certains des rivaux de Ferrari sont bien en avance en matière d’électrification, comme le souligne Automotive News. La Taycan EV de Porsche est disponible depuis 2019 et a réussi à dépasser les ventes de la légendaire 911 l’année dernière, tandis que Rimac Automobili a prouvé qu’elle pouvait construire une hypercar électrique record avec la Nevera.

Ferrari est cependant impatient de rattraper son retard. La société affirme que son premier véhicule électrique sera une véritable Ferrari qui tirera parti de son expertise en matière de course et « se distinguera dans toutes les dimensions : densité de puissance du moteur, poids, son et émotions de conduite ». Un avantage clé que Ferrari note est qu’elle construira des moteurs électriques, des onduleurs et des modules de batterie sur une nouvelle ligne d’assemblage à Maranello.

« Un autre élément clé de différenciation pour les voitures électriques Ferrari sera la façon dont les cellules de batterie – qui seront achetées pour garantir la plus haute qualité et les dernières technologies – seront assemblées à Maranello. Les modules de batterie fabriqués à la main seront intégrés au châssis des voitures dans un processus axé sur la réduction du poids du véhicule, l’augmentation des performances et la création d’une expérience de conduite unique, comme seule une Ferrari peut le faire. »

Ferrari SF90 Stradale (Hybride rechargeable)
Ferrari SF90 Stradale (Hybride rechargeable)

Ferrari s’est également engagée à ce que ses investissements dans les VE ne se fassent pas au détriment de la rentabilité. La société prévoit un EBITDA (résultat avant impôts, intérêts, amortissements et provisions) ajusté pouvant atteindre 2,7 milliards d’euros en 2026, contre environ 1,5 milliard d’euros l’année dernière, et vise un taux de croissance annuel composé de 9 %.

Les supercars de l’entreprise, qui resteront dans une large mesure des voitures à essence, contribueront à cette augmentation des bénéfices. Cela inclut le SUV Purosangue qui doit faire ses débuts en septembre et pour lequel la demande initiale est écrasante, selon le responsable des ventes Enrico Galliera. Le premier SUV de la société sera lancé avec un moteur V12 à aspiration naturelle, suivi plus tard d’un V8 hybride.

La Purosangue sera la première des 15 nouvelles voitures que Ferrari lancera entre 2023 et 2025, dont le tout premier modèle entièrement électrique de la marque.

Source: InsideEVs

Ferrari Purosangue
Ferrari Purosangue

Vous allez kiffer:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.