Supercars électriques : le patron de Lamborghini n’y croit pas trop

Il faudra encore patienter jusqu’en 2028 avant l’arrivée d’une Lamborghini électrique. Le constructeur italien aussi veut sa part du gâteau ! Toutefois, ce n’est pas avec les supercars électriques que Lamborghini compte s’imposer sur le marché des voitures vertes. Du moins pour l’instant. C’est en tout cas ce qu’indique Stephan Winkelmann, le PDG de la prestigieuse marque automobile italienne.

supercars électriques, Lamborghini
Concept car de la Lamborghini Lanzador – Photo @Lamborghini

Supercars électriques Lamborghini : « c’est trop tôt »

Dans quatre ans, Lamborghini prévoit de lancer sa toute première voiture électrique : la Lanzador. Le constructeur automobile avait présenté son concept car l’année dernière, dévoilant un coupé typé SUV à quatre places, propulsé par deux moteurs électriques, un pour chaque essieu. Si le véhicule dégage une aura de puissance comme toute Lamborghini qui se respecte, il ne s’agit pas d’une supercar électrique. Un choix expliqué par le grand patron Stephan Winkelmann.

En effet, selon ce dernier, ce n’est pas encore bon moment pour lancer une supercar électrique. Winkelmann estime en effet que cette gamme de véhicules n’a pas encore trouvé sa place dans le marché des voitures électriques. Il est donc préférable d’attendre et de voir comment la demande va évoluer : « il est trop tôt, et nous devons voir plus tard si et quand cela va se produire. »

A LIRE : BYD Sea Lion 07 : la rivale petit prix de la Tesla Model Y arrive bientôt

Pourquoi les ventes de supercars électriques ne décollent pas ?

Ce n’est pas pour rien si Stephan Winkelmann reste encore sceptique quant à l’avenir et la rentabilité des supercars électriques. Lancée il y a trois ans, l’hypercar électrique Rimac Nevera en est la triste preuve. Malgré des performances époustouflantes (1 914 CV et une vitesse de pointe de 412 km/h), le véhicule est un échec commercial retentissant. En effet, sur les 150 modèles produits par Bugatti Rimac, le constructeur français n’a vendu qu’une cinquantaine de Nevera en tout.

La Nevera, l’hypercar électrique à 2 millions d’euros – Photo @Rimac-automobili

La nouvelle est tombée de la bouche de Mate Rimac, le PDG de Bugatti Rimac. Ce dernier a confié que les amateurs de supercars restaient encore très attachés aux traditionnels modèles thermiques. Mate Rimac estime aussi que ce désamour pour les supercars zéro émission s’explique en partie par un refus de se faire « imposer » la voiture électrique.

« Les régulateurs et certains fabricants nous mettent tellement de pression que le discours a changé. Ils nous imposent des choses que nous ne voulons pas, donc les gens sont un peu rebutés par toute cette application forcée. »

Comme quoi, les hypercars zéro émission devront encore faire leurs preuves auprès des amateurs et acheteurs fortunés ! Pour ce qui est des supercars électriques Lamborghini, ce n’est pas encore pour demain. Mais en attendant, le constructeur italien vous invite à découvrir toutes les caractéristiques et performances de la Lanzador sur son site Internet. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa toute première voiture électrique promet d’être une pépite. Rendez-vous dans quatre ans.

A LIRE : Tesla Model 3 : un étrange modèle fait le buzz sur X

Vous allez kiffer:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *