Des chercheurs testent l’aérodynamisme du Cybertruck (vidéo)

cybertruck-trainee

Le Tesla Cybertruck, avec son design hors du commun, a créé la surprise lors du premier test indépendant de simulation des performances aérodynamiques.

Les différents modèles de pick-up présents sur le marché sont, pour la plupart, extrêmement similaires et présentent généralement un mauvais coefficient de traînée compris entre 0,55 et 0,65 Cd.

Définition: Le coefficient de trainée désigne le coefficient de pénétration dans l’air. C’est la valeur qui mesure la pénétration d’un objet dans un fluide tel que l’air ou l’eau. Plus il est élevé et plus l’objet qui essaye d’évoluer à travers ce fluide sera confronté à une force puissante qui l’en empêchera.

Or, une nouvelle étude des performances aérodynamiques du Tesla Cybertruck montre que le pick-up électrique a un coefficient de traînée d’environ 0,39 Cd.

Aleix Lázaro Prat, ingénieur CFD chez Numeric Systems, a utilisé la technologie de simulation aérodynamique de l’entreprise pour produire l’étude publiée sur LinkedIn.

Pour cela, ils ont utilisé une géométrie adaptée disponible pour le public. Cette géométrie non officielle de Tesla peut ne pas être exacte dans les détails et ne pas inclure les dernières modifications du pick-up, mais elle devrait permettre de voir comment ce design se comporte aérodynamiquement dans son ensemble.

NOUS AVONS OBTENU UN COEFFICIENT DE TRAÎNÉE DE 0,39. 

À titre de comparaison, cette valeur est presque le double du model S (Cd = 0,208), supérieure à celle spéculée pour la BMW iX (Cd =~0,25) ou le Ram 1500 2020 (Cd = 0,357), mais sensiblement inférieure à celle spéculée pour le Ford F150 Lightning (Cd = ~0,56**). En termes d’autonomie par rapport à la Model S, à grande vitesse, le CYBERTRUCK devrait perdre de l’autonomie plus de deux fois plus vite en raison de sa plus grande surface frontale.

Contrairement à ce que beaucoup de gens auraient pu penser, l’arête vive du toit ne produit pas un gros détachement ! Il est vrai que le flux n’est pas attaché, mais en fait, l’air suit la pente de manière assez fluide.

De l’autre côté, les résultats montrent des structures turbulentes claires créées par le bord avant. La génération de ces structures turbulentes est causée par la la forme de ces rebords. Ces caractéristiques géométriques augmentent la traînée du véhicule, ce qui réduit finalement l’autonomie du CYBERTRUCK.

Il semble que le choix du design du Cybertruck ne cause pas de dommages extrêmement élevés sur les performances aérodynamiques du futur picl-up électrique.  La géométrie inclinée du pare-brise et de la couverture de la benne permet de maintenir l’air attaché à la voiture, ce qui réduit la traînée. Dans l’ensemble c’est un design intelligent.

En même temps, en ajustant certains éléments de surface, en particulier la géométrie des passages de roue, la traînée pourrait être réduite encore plus. Cela reflète le conflit d’intérêts typique entre le design et l’efficacité aérodynamique dans l’industrie automobile.

Vous allez kiffer:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.