L’Autopilot de Tesla en tête de liste du nombre d’accidents (mais il y a un hic)

tesla-crash

Le nouveau rapport de la NHTSA place l’Autopilot de Tesla en tête de liste du nombre d’accidents liés aux systèmes d’aide à la conduite.

Selon le premier rapport de la NHTSA sur les performances en matière de sécurité des technologies automobiles avancées, Tesla est en tête de la liste des accidents liés aux systèmes d’aide à la conduite (ADAS, de l’anglais : advanced driver-assistance systems) – Autopilot dans le cas de Tesla.

Le Dr Steven Cliff, administrateur de la NHTSA, a commenté le rapport :

Les données publiées aujourd’hui font partie de notre engagement envers la transparence, la responsabilité et la sécurité publique. Les nouvelles technologies des véhicules ont le potentiel d’aider à prévenir les accidents, à en réduire la gravité et à sauver des vies, et le département souhaite encourager les technologies qui ont fait leurs preuves ; la collecte de ces données est une étape importante dans cet effort. En recueillant davantage de données, la NHTSA sera en mesure de mieux identifier les risques ou les tendances émergentes et d’en savoir plus sur les performances de ces technologies dans le monde réel.

Le rapport est divisé en deux sections : une pour les systèmes avancés d’assistance au conducteur de niveau 2 de la SAE (Society of Automotive Engineers) et une pour les systèmes de conduite automatisée de niveau 3 à 5 de la SAE. Les systèmes dotés d’un régulateur de vitesse tenant compte du trafic et de fonctions de maintien de la trajectoire relèvent du niveau 2.

Le système Autopilot de Tesla fait partie de cette catégorie et, selon le rapport, il est largement en tête des accidents :

tesla-crash-data-1

Cependant, le rapport n’est pas ajusté en fonction du nombre de véhicules en circulation équipés de systèmes ADAS – ni du nombre de kilomètres parcourus avec ces systèmes – et Tesla aurait plus de véhicules que quiconque équipés de systèmes ADAS, puisqu’elle a inclus le système Autopilot gratuitement sur tous ses véhicules depuis des années, alors que la plupart des autres constructeurs automobiles font payer les systèmes ADAS.

Quant aux niveaux 3 à 5, la NHTSA les décrit comme des systèmes capables de prendre en charge « l’intégralité de la tâche de conduite dynamique dans des conditions d’exploitation définies et ne nécessiteront pas qu’un conducteur humain surveille et supervise le système d’automatisation. »

Il semble que la NHTSA considère le FSD Beta de Tesla dans sa catégorie, car Tesla est apparu dans le rapport avec un accident :

tesla-crash-data-2

En février, Electrek avait signalé qu’un véhicule Tesla en version Beta complète de conduite autonome avait percuté un poteau dans ce qu’ils pensaient être le premier accident de la version Beta de la FSD filmé en vidéo. Aux niveaux 3 à 5, Waymo d’Alphabet est en tête des accidents avec 62, suivi de Transdev et de Cruise de GM avec respectivement 34 et 23 accidents.

Ces systèmes sont actuellement surtout utilisés dans des programmes de test dans des zones spécifiques, notamment en Californie et en Arizona.

tesla-crash-data-3

Toutes les données vont de juillet 2021 à mai 2022.

Encore une fois, la NHTSA précise qu’elle n’a pas normalisé les données en fonction des kilomètres parcourus et qu’elles ne représentent donc pas le niveau de sécurité de ces systèmes.

Source: Electrek

Les Robotaxis arrivent bientôt

Vous allez kiffer:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.