Balance les noms!

Elon-Musk-balance-les-noms

Nouveau rebondissement dans l’affaire Musk/Twitter, qui décidemment ne semble plus finir.

Cette semaine, les avocats d’Elon Musk ont demandé à un juge d’obliger Twitter à identifier les employés responsables du comptage des bots/faux comptes. Une lettre demandant à la juge Kathaleen St. J. McCormick de la Cour de chancellerie du Delaware a été déposée mardi sous scellés. Selon les règles du tribunal, les avocats de Twitter ont cinq jours ouvrables pour décider ce qui doit être exclu des documents en tant qu’informations confidentielles.

Pour rappel la bataille judiciaire à venir entre Elon Musk et Twitter a été déclenchée par l’annonce par le PDG de Tesla qu’il renonçait à ses efforts pour acquérir la société de médias sociaux. Musk avait contesté les documents déposés par Twitter auprès de la SEC, qui affirmaient que moins de 5 % de ses utilisateurs étaient des faux comptes ou des spams.

Le PDG de Tesla a fait pression sur Twitter pour obtenir des informations, et la société de médias sociaux a répondu en accordant à Musk l’accès à son « firehose », qui sont les données de toutes les activités quotidiennes, de tous les tweets du réseau social. Insatisfait des données de ce « firehose » de Twitter, Musk a annoncé qu’il se retirait de l’accord, ce qui a incité la société de médias sociaux à porter plainte. L’affaire est supposée être portée devant le tribunal en Octobre de cette année.

Elon Musk VS Twitter: le début du procès prévu pour le 17 Octobre

De plus, selon Bloomberg les avocats d’Elon Musk ont accusé Twitter de cacher des témoins clés dans une bataille juridique visant à racheter la plateforme de médias sociaux, citant des personnes au courant de l’affaire. Selon Elon Musk, l’entreprise ne divulgue pas le nom des employés chargés de comptabiliser la part des utilisateurs de Twitter constituée de spams et de comptes robots, dans le but d’empêcher qu’on y accède pour obtenir des informations essentielles qui pourraient déterminer l’issue de l’affaire, d’où la demande des avocats de Musk.

Twitter aurait toutefois transmis les noms de « dépositaires d’enregistrements », bien que les sources de Bloomberg aient noté que ces personnes ne sont pas aussi familières avec les données liées aux principales préoccupations de Musk. Pour sa part, Elon Musk a récemment confirmé sur Twitter que sa récente série de ventes d’actions TSLA était un plan d’urgence au cas où Twitter parviendrait à le forcer à acheter la société de médias sociaux à 54,20 dollars par action.

Il emble bien que Twitter continue de cacher ne pas vouloir divulguer les informations qui ont causé ses problèmes lors de la transaction d’achat.

S’il peut être prouvé que Twitter a caché ces informations à ses clients afin d’en tirer profit, en les trompant, cela causera de très graves dommages à l’entreprise, du moins tant qu’elle sera gérée par les dirigeants actuels.

Vous allez kiffer:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.